A la une

Le tour du monde des carnavals !

Le début d'année est l’occasion idéale pour organiser des activités en lien avec le Carnaval, cette tradition festive où déguisements, parades et activités festives sont à l’honneur. Embarque avec nous pour un tour du monde des plus grands carnavals internationaux, avec en prime à chaque étape, une idée d’activité simple à organiser sans modération ! Prêt ? Que le voyage commence…


Le plus givré : sous la neige du Quebec

Cette grande fête, organisée les 15 premiers jours de février, est le plus grand carnaval d’hiver du monde. Il réunit plus d’un million de personnes à Quebec au Canada, autour de Bonhomme Carnaval, le bonhomme de neige roi du carnaval québécois. Concours de sculptures en neige, courses en canot à glace sur le fleuve gelé, bain dans la neige par -20°C, grands défilés de nuit… de nombreuses activités se succèdent tout au long de ces 2 semaines. Cette année, en référence à la série Game of Thrones, une sculpture de glace du célèbre trône a été réalisée pour l’occasion !

L’idée d’activité carnavalesque :

Organise un concours de la sculpture en neige la plus originale ! Bien sûr, à défaut de neige, tu peux organiser un atelier pâte à sel ou pâte à modeler sur le thème du carnaval. Voici 2 recettes simples et indispensables pour organiser facilement cet atelier.
  • Pâte à modeler naturelle : 2 verres de farine, 2 verres d’eau, ½ verre de sel fin, ½ verre de maïzena, 2 cuil. à soupe d’huile d’olive, 2 cuil. à soupe d’alun de potassium (disponible dans les drogueries). Pour colorer la pâte : colorants alimentaires ou peinture. Note : un verre = 15 à 20 cl.
Mettre tous les ingrédients dans une casserole, à feu moyen. Bien mélanger jusqu’à l’obtention d’une pâte très dense. Lorsqu’il devient impossible de remuer le mélange, retirer du feu et laisser tiédir. Ajouter le colorant alimentaire de ton choix (ou de la peinture en poudre ou liquide) et malaxer pour rendre la coloration homogène. Conserver dans une boite hermétique. Renouveler la préparation chaque mois en cas d’utilisation intensive.

  • Pâte à sel : 2 doses de farine pour 1 dose de sel.
Mélanger dans un grand récipient. Former un puits et le remplir d’eau. Bien travailler la pâte, pour obtenir une consistance souple et sans grumeau. Si la pâte est collante, rajouter un peu de farine avec du sel. Si elle est friable, rajouter un peu d’eau. Elle peut être teinte avec des pigments en poudre comme du chocolat ou des épices. Tu peux également utiliser des colorants liquides (comme le café ou la gouache liquide). Cette préparation doit être conservée dans un récipient hermétique. Une fois modelée, la pâte doit cuire au four entre ½h à 1h½ selon la taille, aux environs de 100 / 125°C. Il est également possible de laisser sécher la pâte à l’air libre. Cela prend plus de temps mais évite les risques d’éclatement des modelages.


Le plus caliente : direction Rio

C’est l’un des carnavals les plus connus du monde, grâce à son concours d’école de samba. Les meilleures écoles s’affrontent pendant 5 jours, et défendent chacune un thème ou Enredo différent chaque année. Chaque école réunit musiciens, danseurs et chars aux couleurs chatoyantes. Tous sont costumés selon le thème choisi. C’est aussi l’occasion pour les écoles de percussionnistes de faire le show. Les Enredo peuvent aller de l’Amazonie à l’ADN en passant par la sécurité routière ou encore l’histoire de l’humanité ! Avis aux amateurs pour 5 jours de sambas endiablées...

L’idée d’activité carnavalesque :

Organiser des jeux qui utilisent l’expression corporelle. En voici 3, pour t’inspirer :
  • Le mime en chaine : un enfant doit reproduire un mime qui vient de lui être présenté, sans explication, afin que le joueur suivant (qui ne pouvait voir le premier interprète) répète la scène, à son tour, devant le reste du groupe qui lui connait le mime de départ et s’amuse du décalage observé.
  • Le marionnettiste : debout derrière un « enfant-marionnette », l’enfant feint de diriger celui-ci par l’intermédiaire de fils imaginaires tenus à bout de doigts. C’est en fait lui qui suit les mouvements de bras adoptés par l’enfant marionnette.
  • Le jeu du miroir : un enfant suit les mouvements de celui qui se trouve face à lui, comme s’il était son image dans le miroir.


Le plus panaché : Notting Hill n’attend plus que toi !

Quartier bien connu de Londres, Nothing Hill a lui aussi depuis quelques années son carnaval. Celui-ci a lieu fin août et anime le temps d’un week-end tout le quartier sur un parcours de 5km.
Plus d’une centaine de « Sound system » mobile ou statique (semi-remorques avec des enceintes qui diffusent de la musique) sont entourés de « masqueraders » qui défilent déguisés selon le style musical diffusé. Soca, reggae, ragga, funk ou calypso sont à l’honneur pour ce carnaval très coloré !
Tu pourras aussi y déguster de délicieuses recettes antillaises et des mets de toutes les cultures : africaine, chinoise, thaï, brésilienne…

L’idée d’activité carnavalesque :

Un atelier de préparation de beignets !
Le mois de février est l’occasion idéale pour se rassembler au goûter autour de délicieux beignets ! Retrouve des dizaines de recettes simples et originales sur le site du meilleur du chef par exemple.

Le plus classique : Venise et ses masques énigmatiques

Chaque année, Venise se costume pendant 10 jours début février et remonte le temps. Au programme : cortèges de barques traditionnelles, concours des plus beaux masques et costumes, spectacles de théâtre et de danse aérienne… Deux moments forts sont très attendus par les adeptes du carnaval : la fête des Maries, qui est l’élection de la plus belle femme de Venise et le Vol de l’Ange une descente en filin d’une jeune femme depuis le haut du campanile.

L’idée d’activité carnavalesque :

Créer et décorer un masque en papier collé.

Pour cela, il te faut :
  • Une agrafeuse, un cutter, une paire de ciseaux, des pinceaux, un récipient, un masque neutre, un élastique de couturier, des papiers de recup’ (ne pas utiliser de papier glacé), de la colle de tapissier, de la vaseline et de la terre glaise.
  • Pour la décoration : colle néoprène, laine et peinture acrylique.
Préparer des bandes de papier. Poser à plat le masque neutre. Modifier l’apparence du masque avec de la terre glaise, de la pâte fimo ou du papier mâché : ajout de cornes, de nez crochu, d’un menton proéminent… Une fois l’apparence voulu obtenue, enduire le masque d’une fine couche de vaseline.
Dans un récipient, préparer la colle de tapissier et y tremper les bandes de papier, préparé au préalable. Les appliquer sur le masque en imprimant bien les reliefs. Ne pas hésiter à faire dépasser les bandes sur la table (préalablement protégée).
Une fois la première couche posée, enduire l’ensemble du masque de colle et appliquer à nouveau une couche de papier. Superposer de cette façon 7 à 8 couches de bandes de papier en croisant les bandes pour rendre le masque plus solide. Laisser sécher.
Pour faire les cheveux coller de la laine avec de la colle néoprène. Pour décorer le masque, utiliser de la peinture acrylique, additionnée d’une pointe d’imagination !
Un fois bien sec, démouler le masque délicatement et tailler les orifices au cutter (bouche, nez et yeux). Enfin agrafer l’élastique au niveau des oreilles et consolider en faisant un nœud. Le tour est joué, le défilé peut commencer !

Le plus extravagant : les caricatures géantes de Nice

Ce carnaval dure 15 jours et a eu pour thème cette année le roi de l’énergie ! Cet évènement rassemble près d’un million de spectateurs et reste le plus connu de France. Au total, 17 chars portant de gigantesques caricatures en carton-pâte ont été fabriqués depuis le mois d’octobre. D’autres chars fleuris, dédiés à la traditionnelle bataille de fleurs, arrosent le public de lys, mimosas et marguerites !

L’idée d’activité carnavalesque :

Fabrication et décoration d’un instrument de musique : les maracas.
Il te faut :
  • Des contenant de récup’ (canettes, bouteilles, pot de yaourt…), des contenus de recup’ (sable, petits cailloux, graviers, graines).
  • Pour la décoration : pinceaux, peintures acryliques, colle, ruban adhésif, gommettes…
Remplir le contenant à environ 1/4 avec le contenu de son choix. Ne pas hésiter à varier les contenants et la quantité de contenu pour obtenir des sonorités différentes. Il ne reste plus qu’à décorer l’instrument avec des adhésifs de couleurs, des gommettes ou de la peinture acrylique.
Variante : utiliser un ballon de baudruche remplis de quelques cuillères de millet ou de riz. Le gonfler et l’attacher à un bâton. Attention à ne pas utiliser de marqueur indélébile pour la décoration, l’encre est agressive sur le caoutchouc et risque de faire éclater le ballon.

De nombreux jeux musicaux sont ensuite possibles, comme reconnaître quelqu’un les yeux fermés au son de son instrument. Laisse parler ton imagination !
TROUVER UNE FORMATION
1500 formations disponibles

Ressources docs

40 ans d’expérience, 1500 formations, 37 000 Stagiaires
L’Ufcv, 1er organisme de formation au Bafa