A la une

Bien gérer la relation avec les enfants

Gérer le groupe, les confits, se faire respecter, quelques petits trucs pour trouver la bonne distance.

L’animateur est en permanence en relation. Dès le premier jour de ton stage pratique, puis à chacune de tes expériences d’animateur ; tu sais que c’est à toi d’organiser les relations, avec et au sein du groupe, mais aussi avec chacun des enfants qui te sont confiés.
Seulement cela s’apprend, se travaille et s’éprouve. Il n’y a rien de plus simple que de faire de multiples erreurs dans ce domaine. Pour éviter les plus courantes, voici quelques conseils pratiques sur la gestion des relations en Accueil Collectif de Mineurs.


Le cadre.

Les colos comme les centres de loisirs sont des lieux de mixité, avec des publics très différents. Certains sont habitués à la vie en collectivité, d’autres la découvrent ; certains ont choisi d’être là, d’autre pas. Ce cadre peut générer des tensions, des incompréhensions, des conflits.

Le fonctionnement.

Dans une colo, ou un centre de loisirs, il y a des règles pour vivre ensemble, pendant le temps des vacances. Il ne s’agit pas de tout permettre, mais il ne faut surtout pas oublier que c’est bien un temps de vacances, où chacun doit trouver sa place, son rythme.

>>  pour toi, il est donc indispensable de connaître dès le départ les règles de fonctionnement décidées en équipe, et de savoir aussi qui sont les enfants qui vont être accueillis (leur âge, leurs besoins, etc.). Cela doit être contenu dans le Projet Pédagogique.

Le positionnement de l’animateur.

Dans la relation à l’enfant, l’animateur est sans cesse en équilibre entre le souhait d’être apprécié des enfants, et la nécessité de faire appliquer les règles. Si la majorité des enfants se conforme aux règles de fonctionnement, tu vas être confronté à des transgressions, qui peuvent être bénignes ou beaucoup plus graves.

>> tu dois être ferme, notamment au démarrage de la colo ou du centre de loisirs. Respecter les règles qui ont été décidées en équipe, ne pas « t’assouplir » trop vite. Les enfants vont te tester, surtout les premiers jours.
 
Tu dois traiter toi-même les problèmes les plus courants. Il est important de ne pas relayer systématiquement la sanction vers d’autres, surtout le directeur. Faire cela, c’est perdre rapidement toute autorité.
  
Tu vas forcément être tenté d’être un peu le « copain » ; c’est une erreur à ne surtout pas commettre. Tu peux être proche, vivre de bons moments avec les enfants et les jeunes, mais il est indispensable de conserver une juste distance avec eux, et de leur expliquer.
 
Être ferme ne signifie surtout pas être autoritaire, ton attitude est fondamentale, elle doit exclure toute forme de violence, verbale et physique.
 
Et le plus simple, c’est quand même d’être COHÉRENT ! de respecter toi-même les règles, et d’adopter un comportement exemplaire.


La gestion des conflits.

Les conflits sont naturels, ils existent dans tous les groupes, sous des formes diverses, et avec des incidences plus ou moins graves. L’animateur doit être capable d’en déceler le plus grand nombre, voire de les anticiper. Un conflit, c’est l’opposition entre deux personnes ou deux groupes ; il y a 1000 petits conflits tous les jours dans un centre de loisirs ou une colo. Face à lui :
>>  tu dois peser la situation, et ne pas faire avec trop de précipitation ou de disproportion. Si parfois il faut agir vite [protéger une personne, prévenir des secours] ; dans la plupart des cas, il faut agir simplement : rappeler les règles (dans de nombreux cas cela suffit), et faire appliquer les sanctions prévues.
 
Si nécessaire et dans les situations plus complexes, passer le relai au directeur ou à une personne plus compétente.


Le positionnement de l’équipe.

Il n’y a pas de cadre efficace à l’autorité sans une équipe structurée et cohérente dans ses modes de réponse aux enfants. Il faut régulièrement aborder en équipe la question des relations, les transgressions existantes, les modes de réponse apportés ; c’est la seule manière d’organiser efficacement les relations.
C’est aussi une garantie supplémentaire pour que chaque animateur soit garant des règles fixées en équipe.

>>  l’équipe est une ressource. Surtout quand on débute, il faut prendre appui auprès d’elle, prendre des conseils auprès des animateurs expérimentés, évoquer ses difficultés.
 
Dès lors que les transgressions se multiplient, ou que leur niveau s’aggrave, il est important que l’équipe, sous l’autorité du directeur, se mobilise et propose des réponses adaptées.

TROUVER UNE FORMATION
1500 formations disponibles

Ressources docs

40 ans d’expérience, 1500 formations, 33 000 Stagiaires
L’Ufcv, 1er organisme de formation au Bafa