A la une

Portrait d'animatrice : Elsa

Elsa, 21 ans, est passée de colon à animatrice. Dans son portrait, elle nous partage sa passion pour les enfants à travers son expérience.




Quel est ton parcours dans l’animation ?

J’ai commencé par des accueils de loisirs et des colos étant petite et j’en ai gardé de très bons souvenirs, surtout des anims ! J'avais l’impression d’être copine avec les plus grandes et c’était vraiment cool. J'ai vécu des moments privilégiés que j’avais envie de reproduire à mon tour.

Je ne savais pas encore à quoi ressemblait un stage Bafa, mais j’aimais bien les enfants et je connaissais des gens dans l’animation donc j’ai aussi voulu être animatrice. 

Je savais que j’allais faire des centres de loisirs et que ça allait m’apporter beaucoup de choses, et que je trouverai facilement du travail pendant les vacances. C’était donc tout vu : à mes 17 ans, je me suis lancée dans le Bafa avec l’Ufcv, et je ne regrette pas du tout !


Qu’est-ce qui te plait dans l’animation ?

On a le bon rôle avec les enfants ! On peut jouer comme eux et profiter avec eux. On ne perd pas son âme d’enfant quand on est anim’ et j’aime ça !


Un souvenir du Bafa à partager ?

Les formateurs étaient super cools ; ils nous faisaient jouer à 40 adultes à des jeux destinés aux enfants de 5 ans, on a beaucoup ri ! Je retiens une super aventure où l'on prend plaisir à aller, où l'on apprend plein de choses et où chacun peut partager ses expériences avec le groupe !


Et en tant qu’anim’ ?

J’en ai tellement. Je me souviens d’une fois avec un enfant porteur d'une trisomie 21, qui avait du mal à se faire comprendre par les autres enfants et les anims. Il faisait souvent des crises. J’ai pris le temps de le comprendre et le courant passait super bien avec moi. On arrivait à faire des choses ensemble qu’il ne faisait jamais d’habitude, et c’était gratifiant de lui apporter tout ça. J'aime les enfants qui ont besoin d’une vraie attention particulière !

Une autre fois, j’étais avec deux frères qui ont été abandonnés par leur mère. L'un des petits a complètement arrêté de parler suite à ça. De la même façon, je me suis intéressée à lui et me suis rendue disponible. A la fin de l’année, il a fait le centre d’été, et petit à petit il s’est mis à me parler.

Je trouve ça vraiment trop bien d’arriver à des résultats comme ça sur le long terme avec un enfant qui en a besoin. C’est une valeur que je défends en tant qu’animatrice. J’aurais aimé être éduc' spé', mais j’ai finalement opté pour un parcours dans la communication.


Un message à faire passer ?

Il ne faut surtout pas hésiter à se lancer, c’est un super univers, où chacun peut y arriver !


Merci à Elsa pour son témoignage d'animatrice 💙 

Si toi aussi tu aimerais rejoindre la grande famille de l'animation,
alors n'hésite pas à te renseigner sur la formation Bafa !

TROUVER UNE FORMATION
1500 formations disponibles

Ressources docs

40 ans d’expérience, 1500 formations, 30 000 Stagiaires
L’Ufcv, 1er organisme de formation au Bafa