A la une

Tous aux jardins !

animateur printempsLes saisons se suivent et ne se ressemblent pas ! C’est plutôt chouette le Printemps, l’occasion de sortir le bout de son nez, et de planter les graines de canailles qui feront l’avenir.

Les premiers signes

C’est un matin pas comme les autres. Ce jour-là, sortant de son lit d’étudiant dès Potiron Minet, l’animateur entend dehors le doux gazouillis des oiseaux qui ne trompe pas. Même avec un soleil aussi paresseux que lui, notre ami-nateur se sent l’âme conquérante des bons jours. Dans le frais matin qui le retient encore à l’hiver, il rejoint l’accueil de loisirs où il va installer la saison du jour.


Préparer le terrain… première partie

Comme il est très malin, notre animateur a préparé son projet… depuis plusieurs mois déjà, il a enquêté après avoir imaginé plusieurs pistes :
  • Transformer la pelouse de l’accueil de loisirs en potager… mais les réticences sont nombreuses. Et la pelouse n’est pas très grande.
  • Utiliser un des recoins du stade de foot municipal qui est situé juste derrière, en expliquant aux joueurs qu’il faut l’éviter pendant les matchs. Mais là aussi, l’équipe internationale de sa commune de 4 000 habitants et le club de supporters ont une autre vision des perspectives printanières.
  • Et puis il a trouvé, avec l’aide de quelques parents motivés, entre les tours et les maisons du quartier, ce bout de terrain, un peu à l’abandon, surtout fréquenté par les chats et les chiens. Avec l’accord des riverains, et celui de la mairie (beaucoup plus ouverte sur cette option que sur les deux précédentes), il va donc pouvoir mettre à l’œuvre son beau projet de printemps.

Préparer le terrain… le retour

D’abord créer la surprise. Profiter d’un mercredi et d’un jeu de piste, pour emmener les enfants du centre de loisirs au jardin… secret. Y cacher mille indices, drôles et surprenants, et pas-que des œufs !
Sensibiliser les enfants, petits et grands, sur l’intérêt de ce bout de verdure au milieu de la ville.
Les faire dessiner, avec tout ce qu’on aimerait y trouver… une fresque géante, où chacun y apporte son lot d’idées, de plantes, de graines et même une fresque où on peut coller des matériaux et des végétaux dessus (on évitera de coller des insectes et des oiseaux vivants sauf si c’est inscrit dans le projet pédagogique).
Et commencer à imaginer comment on peut faire pousser un jardin !


Se mettre à l’œuvre

L’avantage du centre de loisirs, c’est la continuité et le temps qui n’est pas qu’oppressant. Parce que ce temps-là, c’est vraiment celui du jardin et de la nature.
Il y a donc le temps du débroussaillage, celui de la préparation de la terre…
Et puis vient le meilleur, parce qu’avec les enfants et à partir de leurs dessins, on peut imaginer notre jardin de loisirs.

Et il y a tout à faire, pour tous les âges, alors faire un jardin de loisirs :
  • C’est l’occasion d’impliquer plein de parents qui ont eux-mêmes leurs propres jardins, en récupérant des graines notamment, et en créant un « Cahier des bonnes astuces du jardin ».
  • Et solliciter également les habitants du quartier, et les plus âgés d’entre eux qui pratiquent depuis l’Antiquité et en savent plus sur les saisons que les saisons elles-mêmes.
  • L’occasion aussi de construire une cabane pour abriter graines, outils, matériel…
  • Et pour les bricoleurs, imaginer aussi des cabanes à insectes
  • C’est le moment de parler de tout ce qui pousse et de choisir légumes, plantes aromatiques, fleurs… avec des critères de choix multiples : les goûts et les couleurs justement, parlons-en !

Ensuite, il faut tout faire :
  • Retrousser ses manches, et son pantalon. Avec ou sans les gants, préparer la terre.
  • Définir des parcelles, et faire des plantations … là, plein de méthodes se proposent à l’animateur : faire des groupes en fonction des plantations ou faire des groupes par affinité, et laisser chacun des groupes décider de ce qu’il fait pousser.
  • Et puis il faut semer, avec l’aide des grands, et les conseils des papys-jardins du coin.
animateur printemps En oubliant surtout pas, que le jardin a besoin de liberté, et qu’il faut laisser des espaces sans rien de prévu, où la nature reprendra ses droits et où les enfants pourront plonger leurs mains dans la gadoue, se cacher, jouer aux trappeurs avec des bouts de bois…

~ Une belle astuce d’animateur ~
Parce que faire pousser des fleurs et des légumes c’est bien, mais les rêves aussi ont besoin de leur jardin.
Demander à chaque enfant d’écrire, de dessiner un vœu, un rêve, un plaisir, un souhait …
Placer chacun de ses dessins ou messages dans une petite capsule en plastique (les contenants Kinder sont parfaits), que vous fixez au bout d’une tige, et que vous enterrez dans votre jardin.
Au bout de la tige qui se trouve à l’extérieur, chaque enfant fabrique un objet solide, qui ne s’abimera pas avec le temps ;avec des perles, du tissu, des objets naturels… et qui le représente.
Réservez une place dédiée et confortable à cette partie du jardin, et trouvez-lui un nom avec les enfants.


Rester attentif à son jardin…

Parce qu’il faut ensuite veiller à lui régulièrement : arroser, enlever les mauvaises herbes, replanter…
L’occasion aussi d’y venir en dehors des heures d’ouverture du centre de loisirs, d’y retrouver des parents, des amis, des voisins.
La possibilité pour l’animateur et son équipe d’y proposer des jeux, des activités, au fil du printemps, puis de l’été, et jusqu’à l’automne. Mais ça, on en reparle avec l’animateur d’été.
TROUVER UNE FORMATION
1500 formations disponibles

Ressources docs

40 ans d’expérience, 1500 formations, 30 000 Stagiaires
L’Ufcv, 1er organisme de formation au Bafa