A la une

Les jeux nocturnes

Les jeux de nuit alimentent depuis longtemps l'imaginaire des colonies de vacances. On les a même supposés interdits, ou responsables d'une réglementation spécifique. Il n'en est rien, au moins depuis la diminution flagrante du nombre de loups et d'ours sauvages en France... ou presque ;)
En revanche, il n'est pas rare que des recommandations rappellent justement la prudence nécessaire à l'organisation en matière de sécurité et d'anticipation.


Quel est l’intérêt de jouer la nuit ?

Voilà l’unique question à se poser. Par principe le jeu nocturne est une activité qui nécessite la nuit pour se dérouler, elle en est le support principal. Il ne s’agit donc pas de transposer la nuit une activité que l’on pourrait faire en journée.

Les principes du jeu nocturne

On ne voit pas, ou peu. Il faut donc trouver d’autres moyens de détecter et comprendre l’environnement. et on ne nous voit pas non plus. On peut donc se cacher, jouer sur la dissimulation, l’attente, la peur. c’est donc l’occasion de mobiliser tous nos sens et de manière différente : l’ouïe, le toucher, la vue…

Côté sécurité

Pour garantir un bon déroulement et assurer la sécurité des enfants, il est indispensable :

  • De bien délimiter l’espace de jeu, par des repères visuels et solides.
  • De limiter cet espace et d’en faire le tour avec les participants en l’intégrant dans les règles du jeu.
  • De disposer d’un code sonore et d’un lieu de rassemblement central en cas de besoin et pour la fin du jeu.
  • De proposer un mode de jeu par équipes même restreintes.


La nuit

La nuit est un environnement qui s’appréhende. Il est facile – notamment avec les plus petits – d’en faire un monde inquiétant et dangereux.
La chasse au Dahu est bien plus souvent organisée pour l’équipe que pour les enfants qui y participent.
C’est donc à nous de faire apprécier ce moment, par étape, et sans obligation. De partager avec les enfants des sensations différentes, d’être attentif aux sons, aux mouvements et d’y voir une source infinie de découvertes et d’enchantements.

Les jeux qui aiment bien la nuit

Les jeux de pistes - jeux de déplacement

  • où l’on peut se déplacer d’étapes en étapes en suivant une corde dans le noir, en repérant un instrument ou un son particulier, en se dirigeant vers un signal lumineux…
  • où l’on peut rencontrer, affronter, éviter les personnages de la nuit…

Les jeux de prise
À destination des plus grands, plus endurants et moins sujets aux peurs du noir.
Souvent par équipe, le but est de dérober un objet aux adversaires, de protéger son camp tout en s’introduisant dans le camp adverse. Si possible, l’objet est très lumineux, ou très bruyant !
Ces jeux réclament de la stratégie, de la patience… se cacher, s’organiser… ils sont des vecteurs d’émotions fortes.
Le terrain doit faire l’objet d’une inspection et d’une délimitation rigoureuse avant le début des hostilités !

Les enquêtes
Tous les jeux où il est question de retrouver des indices, des personnes, de reconstituer une histoire, dans un environnement inconnu.
Le principe de l’enquête peut facilement se combiner avec celui du jeu de piste !

Et tout simplement l'observation
Parce que sans matériel, sans beaucoup de préparation, le simple fait de se promener à la nuit tombée avec ses copains peut être une aventure.
Et lever la tête, compter les étoiles et puis les raconter, écouter et deviner les sons de la nuit …

Quelques conseils à ne pas oublier

  • La meilleure période pour profiter de la nuit est souvent l’été. C’est aussi celle où le soleil se couche le plus tard… sortir la nuit a des incidences sur le sommeil et le rythme de vie des enfants. Il faut adapter les journées du lendemain en conséquence et ne pas en faire une habitude.
  • Veiller à se protéger du froid, particulièrement dans les régions montagneuses où les amplitudes de température sont importantes dès la nuit tombée.
  • Et pour en faire un moment de plaisir, il faut procéder par étapes, pour les enfants les plus craintifs notamment : proposer des incursions proches de la structure, en petit groupe, puis dans des environnements plus éloignés et mystérieux…

 

Pour aller plus loin

  • Le merveilleux « Pistes », de Louis Espinassous.
  • De nombreux sites et des parutions toutes aussi nombreuses des associations de scoutisme, qui possèdent une vraie expertise sur la thématique.
  • La série des 1000 ans de contes qui propose beaucoup de récits autour de la nuit et de la mythologie.
  • Et évidemment, se procurer un Atlas du ciel !

Gardes les bonnes idées toujours avec toi en téléchargeant la fiche au format pdf des animations nocturnes !

TROUVER UNE FORMATION
1500 formations disponibles

Ressources docs

40 ans d’expérience, 1500 formations, 30 000 Stagiaires
L’Ufcv, 1er organisme de formation au Bafa