A la une

Du nouveau dans la formation Bafa et Bafd.

En juillet dernier, deux textes apportant des modifications importantes au cadre de la formation Bafa et Bafd sont parus. Ils sont l’aboutissement d’un travail et d’un échange de plusieurs années entre le ministère de la Jeunesse et des Sports, ses représentants en régions et en départements (les DDCS et les DRCS) ainsi qu’un groupe de représentants des organismes de formation et des organisateurs d’Accueils Collectifs de Mineurs dont l’Ufcv faisait partie.

Pourquoi une réforme du Bafa et du Bafd ?

Cette réforme s’inscrit dans une logique de simplification administrative et de clarification réglementaire – le cadre du Bafa et du Bafd était constitué jusqu’alors par des textes nombreux et modifiés au cours des 20 dernières années (entre 1987 et 2012).

Elle modifie plusieurs aspects du déroulement des formations sans en changer le sens : le Bafa comme le Bafd restent des cursus à l’animation volontaire, destinés à des personnes qui souhaitent s’engager auprès de mineurs dans le cadre de leurs temps de loisirs.

>>>Aujourd’hui, il n’y a donc plus qu’un décret, le 2015-872, qui présente le cadre général de cette refonte et l’objet des cursus ; qui est décliné dans l’arrêté du 15 juillet 2015 relatif aux Bafa et Bafd en ACM.

Plusieurs thématiques sont traitées à travers ces textes :
  • L’Habilitation des organismes de formation préparant au Bafa et au Bafd. L’ensemble des organismes qui souhaitent proposer de la formation Bafa ou Bafd sont habilités pour une durée de 3 ans par le ministère sur la base d’un dossier écrit.
  • L’organisation des cursus bafa et bafd : objectifs, délais, modalités.
  • Et notamment les conditions de déroulement des stages pratiques.

Concernant l’Habilitation des organismes de formation, le fonctionnement actuel est maintenu. Les organismes désireux de mettre en œuvre la formation Bafa et/ou Bafd déposent toujours une demande pour une Habilitation d’une durée de 3 ans sur la base de 10 critères. On retrouve à la fin de l’arrêté du 15 juillet un Cahier des Charges présentant ces critères.


Concrètement ça change quoi pour moi ?

Concernant les cursus, les principaux changements à prendre en compte :
  • Les objectifs de la formation Bafa et Bafd [articles 9 et 25 de l’arrêté] ont été modifiés. Y apparait notamment une fonction autour de la transmission des valeurs de la République dont la Laïcité.
  • La chronologie des cursus restent inchangée, de même que leurs délais. Les stagiaires continuent de s’inscrire auprès des Directions Départementales (pour le Bafa) et des Directions Régionales (pour le Bafd).
 En revanche, des points importants sont à retenir sur les conditions du stage pratique :
  • Il se déroule obligatoirement en France,
  • Il peut se dérouler en périscolaire, dans la limite de 6 journées,
  • À l’issue du stage, ce n’est plus le stagiaire mais l’organisateur qui transmet l’appréciation à la Direction Départementale ou Régionale en fonction du cursus.
Pour le Bafd, un point supplémentaire est à prendre en compte, l’équipe qu’il anime est composée d’au moins 2 animateurs,
Toujours pour le Bafd, le stagiaire dispose d’un an, à compter du dernier jour de son stage pratique pour déposer son bilan de formation auprès de la Direction Régionale de la Cohésion sociale.
TROUVER UNE FORMATION
1500 formations disponibles

Ressources docs

40 ans d’expérience, 1500 formations, 30 000 Stagiaires
L’Ufcv, 1er organisme de formation au Bafa