A la une

Prévoir les déplacements en ACM !

En tant qu'animateur, tu as certainement déjà organisé des déplacements pour te rendre sur un lieu d’activités. Que ce soit à pied, en vélo ou en véhicules motorisés, quelques règles sont à respecter afin de garantir la sécurité des enfants. Ce petit pense-bête te permettra de garder en mémoire les points importants pour arriver à bon port, en toute sérénité !

Déplacement à pied : voir et être vu par les automobilistes

Rien de tel que les promenades pour profiter d’un panorama ou de la faune et de la flore, ou tout simplement pour se rendre sur une activité. Il y a cependant quelques règles à respecter :
  • Utiliser l’accotement en priorité (s’il est praticable bien sûr),
  • Si l’encadrant est seul, le placer à l’arrière, mais préférer systématiquement d’être au moins deux, 1 à l’avant et 1 à l’arrière,
  • Si cela est possible, prévoir 1 personne en « éclaireur » pour les virages.
Selon le code de la route, un groupe d’enfants est considéré comme un convoi, ou un cortège. Il se déplace systématiquement sur le côté droit de la chaussée, et peut emprunter jusqu’à ¼ de la route (il est alors assimilé à un véhicule lent).

Le groupe circule alors sur une longueur maximum de 20 mètres. Si nécessaire, il est fractionné en plusieurs groupes. Dans ce cas, une distance de 50 mètres est obligatoire entre les groupes, ce qui permet à un véhicule de s’y intercaler le cas échéant. Les enfants sont en rang, deux par deux.

Dès lors que la situation présente un danger, cela peut-être lié à la météo, à la topographie des lieux (virages, visibilité, accotement dangereux, travaux), à la circulation, le groupe doit alors emprunter le côté gauche de la chaussée. Dans ce cas, il avance en colonne d’une personne. Cela permet à un véhicule de le croiser sans mettre en danger quiconque.


En deux mots : on marche habituellement du côté droit, 2 par 2 – dès que la situation est dangereuse, on marche à gauche en colonne.


Si la visibilité est mauvaise (brouillard, pluie, nuit...) :
Il te faut signaler chaque groupe avec des feux allumés :
  • Au moins 1 feu jaune ou blanc à l’avant
  • Au moins 1 feu rouge à l’arrière, placé du côté opposé à l’accotement qui est longé.
  • Si besoin, 1 ou plusieurs feux latéraux orange.
  • Même si cela ne figure pas dans la réglementation, munir chaque personne d’un gilet jaune réfléchissant.

 

 

Contrairement à la légende, les déplacements de nuit ne sont pas interdits. En revanche dans de nombreuses régions, ils sont déconseillés, notamment sur les routes, ce qui semble logique. Se déplacer sur une route représente un danger, encore plus avec des conditions de visibilité mauvaises. Soyez prudents et vigilants. Anticipez ce type de déplacement, privilégiez les chemins et les itinéraires tranquilles.

Attention à ne pas confondre avec l’activité randonnée pédestre en montagne et moyenne montagne, soumise à une réglementation spécifique pour les activités physiques lors de l’organisation en ACM. Renseigne-toi bien lors de l’organisation de cette activité !

Déplacement à vélo : vérifier le matériel et s’assurer de la capacité physique des enfants

Pour t’aider, voici une check-list en 4 étapes :
  • Repérer l’itinéraire à l’avance.
Il est important de choisir l’itinéraire le mieux adapté pour les enfants. Prévoir les lieux potentiellement dangereux comme les pentes ou les côtes raides, les carrefours, les endroits à visibilité réduite. Évite le plus possible les routes à grande circulation, les enfants seront plus en sécurité et le trajet sera bien plus agréable.
  • Vérifier le matériel avant de partir.
Les vélos sont-ils tous adaptés aux enfants ? Sont-ils tous équipés de lumières en état de marche, jaunes à l’avant et rouge à l’arrière, et d’un signal sonore ? Les freins sont-ils fonctionnels ? Les pneus sont-ils correctement gonflés, en bon état ? Tu dois vérifier tous ces points avant chaque départ en balade.
N’oublie pas de prendre une trousse de secours et un kit de réparation. Prends également un moyen de communication fiable pour prévenir rapidement les secours en cas de besoin.
  • Vérifier l’aptitude des enfants
Les enfants doivent savoir maitriser le vélo et être en capacité physique d’effectuer le trajet prévu, aller comme retour.  Prévoir des trajets courts pour démarrer, puis augmenter les distances.
  • Prévoir 2 encadrants minimum 
dont un en serre file, quelle que soit la taille du groupe ; cela est plus prudent. La réglementation, quand elle considère le vélo comme un moyen de locomotion et non comme une pratique sportive ne crée pas cette obligation. Toutefois, il s’agit d’une précaution pertinente.

Règles de sécurité routière et bonnes pratiques :
  • Il est interdit de rouler à plus de deux de front. Il faut rouler en file indienne.
  • Attention à ne pas s'arrêter dans des endroits dangereux ou à faible visibilité. Tu dois toujours privilégier les parkings et les accotements pour les pauses ou arrêts urgents.
  • Emprunter le plus possible les pistes cyclables.
  • Fractionner les groupes afin qu’ils ne dépassent pas une taille de 20 mètres (comme dans le cas des piétons). Séparer obligatoirement chaque sous-groupe de 50 mètres, afin de permettre le dépassement par les automobilistes.
  • Une personne poussant son vélo à la main doit toujours être à droite de la chaussée.
  • Le port d’un casque homologué, bien que non obligatoire est vivement recommandé.
  • De nuit, hors agglomération, le port de gilet de haute visibilité est obligatoire.

Attention à ne pas confondre avec l’activité randonnée VTT, soumise à une réglementation spécifique pour les activités physiques lors de l’organisation en ACM.. Renseigne-toi si tu veux organiser cette activité.

Déplacement en voiture personnelle : ceinture et siège homologué obligatoires

Tu dois veiller à chaque instant à la sécurité des enfants. Il est obligatoire de :
  • Placer les enfants de moins de 10 ans à l’arrière. La place avant peut être occupée par un enfant de moins de 10 ans uniquement si toutes les autres places du véhicule sont déjà occupées par des enfants ou si le véhicule ne comporte pas d’autres places.
  • Porter la ceinture de sécurité à l’avant comme à l’arrière, si les sièges en sont équipés bien sûr.
  • D’installer les enfants de moins de 10 ans sur des sièges homologués (sauf si leur morphologie est adaptée au port de la ceinture ou s’ils ont un certificat médical d’exemption).

Déplacement en car : bien faire respecter les consignes de sécurité

Il est important d’informer au préalable le conducteur et le transporteur de l’identité des personnes en charge de l’organisation et/ou de la surveillance du groupe. Dès lors qu’il y a un déplacement dans un transport en commun, un chef de convoi est obligatoirement nommé. Il est le garant de la sécurité des publics et de l’application des règles.

Avant le début du transport, le chef de convoi doit :
  • Connaître les conditions d’organisation du transport convenues avec le transporteur.
  • Avoir en leur possession la liste des personnes du groupe avec : nom et prénom de chaque passager ainsi que les coordonnées téléphoniques d’une personne à contacter pour chaque enfant. Il faut aussi préciser la date et les caractéristiques du transport, et les coordonnées téléphoniques de l’organisateur. La liste devra être complétée ensuite par le numéro d’immatriculation du car.
  • Connaître la réglementation appliquée aux transports en commun : temps de conduite et temps de pause du chauffeur, vitesse maximum, port de la ceinture, respect du taux d’encadrement, animateur de veille en permanence, liste nominative des personnes transportées...
L'organisateur quant à lui doit :
  • Veiller à ce que les responsables connaissent les conditions de sécurité pour les transports en commun d’enfants.
  • Demander aux responsables de donner les consignes de sécurité aux enfants (danger autour de l’autocar, obligation d’être assis, port de la ceinture obligatoire, non encombrement des allées avec les sacs…) et de veiller à leur respect tout au long du trajet.
  • Donner comme consigne de compter les enfants un par un à chaque montée et descente de l’autocar.
  • Veiller à repartir les accompagnateurs en liaison avec le conducteur, selon les exigences de sécurité (placer des animateurs près de chaque issue de secours, organiser un tour de garde des animateurs lors des voyages de nuit…).

Déplacement en train : s’organiser à l’avance pour un voyage serein

Quelques conseils pour t’éviter les crises de panique !
  • Pense à réserver et retirer les billets à l’avance,
  • Anticipe les déplacements entre les gares,
  • Arrive en avance pour repérer les places et pouvoir installer le groupe sans stress.



Sources : Le Mémento de la réglementation - Le journal de l'Animation - Hors-série n°23 / L'essentiel de l'Animateur - édition 2014-2015

TROUVER UNE FORMATION
1500 formations disponibles

Ressources docs

40 ans d’expérience, 1500 formations, 30 000 Stagiaires
L’Ufcv, 1er organisme de formation au Bafa