A la une

L'accueil d'enfants handicapés

Accueillir des enfants en situation de handicap en accueils et séjours de vacances

Depuis plusieurs années, l’État a choisi de développer l’intégration des publics en situation de handicap. L’intégration d’enfants ou d’adolescents handicapés doit être favorisée chaque fois que cela est possible en accueils comme en séjours. Il est fort possible, qu’au cours de ta vie d’animateur tu aies la chance de vivre cette expérience. Mais il s’agit d’un public spécifique auquel tu dois être sensibilisé. Régulièrement des innovations rendent accessibles de nouvelles activités aux enfants handicapés. Une de nos sessions d’approfondissement Bafa propose le « pilote fauteuil ski »  pour que les enfants passent des vacances d’hiver inoubliables !

Des enfants avant tout

Tous les enfants ont des besoins identiques, et un enfant ou un jeune en situation de handicap a besoin d’être reconnu au même titre qu’un autre enfant du groupe. Il attend que l’on prenne en compte ses besoins spécifiques, liés à son ou ses handicap(s), que l’on respecte son rythme, et que l’on soit juste et équitable avec lui. Mais avant tout et comme tout enfant, il souhaite participer aux activités, prendre du plaisir, et être considéré. Il est important de toujours faire en sorte de favoriser son autonomie et de ne pas le mettre dans des situations non adaptées à ses capacités. Sans banaliser ni dramatiser, il faut lui permettre de vivre avec les autres en toute confiance et de progresser.

Pour cela, tu dois être à l’écoute de l’enfant, de ses parents et de ses encadrants habituels – qui sont souvent des personnels de l’éducation spécialisée. Tous pourront te fournir des éléments nécessaires à la compréhension de son handicap et de ses habitudes de vie. Il te faudra mettre en œuvre des activités adaptées à l’enfant sans sous-estimer, ni surestimer ses capacités.
Il est aussi important que tu laisses le temps à l’enfant d’exécuter les tâches qui lui sont confiées, sans tenter de le faire à sa place si ce n’est pas nécessaire. L’enfant risquerait alors de se sentir diminué et inutile. Tu es là avant tout pour permettre à l’enfant de s’intégrer et de s’amuser sereinement avec tous les membres du groupe.

Cela te demandera parfois inventivité, créativité et surtout du bon sens pour permettre à l’enfant de participer à sa manière aux activités mises en place. Ton rôle est avant tout relationnel : un travail d’écoute et d’échange avec l’enfant. N’oublie jamais que c’est lui qui connait le mieux son handicap et ses possibilités.

Tu souhaites plus d’infos ? Le ministère de la jeunesse et des sports propose un guide méthodologique complet : « Sensibilisation à l’accueil des enfants et des jeunes mineurs handicapés ».

Différents types de handicaps, différentes adaptations pour l’anim’

Chaque type handicap implique des situations différentes. Il te faudra prendre le temps avec l’enfant et les parents pour apprendre et comprendre toutes les consignes relatives à la vie quotidienne et au bien-être de l’enfant. Il existe des handicaps sensoriels, mentaux et moteurs, qui peuvent se conjuguer. 

Le handicap auditif

Un enfant déficient auditif peut a priori participer à toutes les activités sans risques particuliers. Pour autant il te faudra prendre en compte qu’il risque d’être facilement isolé car il appréhende le monde principalement par la vue. Veille à lui parler sans sur-articuler, bien de face et à la lumière. N’hésite pas à utiliser le mime et le geste pour accompagner tes paroles. Il faut également prendre connaissance des implications de l’utilisation de prothèses auditives (entretien de l’appareil, restauration de l’audition parfois partielle ou incomplète).  

Le handicap visuel

C’est le handicap le plus complexe et le plus diversifié car la perception visuelle est différente selon chaque handicap. Encore une fois, il est très important que tu sois bien informé de ce que l’enfant peut faire ou non et des conséquences de son handicap sur sa vie quotidienne afin de pouvoir prévoir des activités adaptées. L’enfant sera alors encadré en toute sécurité, sans frustration.  

Le handicap mental

Les capacités intellectuelles sont altérées en fonction de la nature du handicap : difficultés de compréhension, de gestion du temps et de l’espace, d’apprentissage ou de communication, instabilité... Il te faudra, là aussi, être bien informé des besoins et des capacités de l’enfant pour adapter tes comportements. Compter également sur le reste de l’équipe qui doit constituer une ressource et une aide en cas de besoin.    

Le handicap moteur

L’enfant est plus ou moins autonome dans ses déplacements, dans ses gestes quotidiens ; tu devras faciliter son autonomie. Il sera peut-être plus lent, ou plus vite fatigué que ses camarades. Il ne pourra peut-être pas effectuer certains gestes courants. Pour certains enfants, le recours à un fauteuil manuel ou électrique est indispensable. Il faut alors absolument te familiariser aux particularités et aux contraintes de ce mode de déplacement. Il est également indispensable que tu t’adaptes à l’enfant, qui appréhende son environnement à sa hauteur. Par exemple, baisse-toi pour l’écouter et lui parler, adapte tes gestes en conséquence.    


De nombreuses activités ne connaissent pas d’adaptation aux handicaps. Elles excluent de fait les enfants porteurs de handicap de leurs pratiques. Mais il y a également des innovations et des progrès !

Découvre le dual ski, une innovation permettant aux handicapés moteur de gouter au plaisir de la glisse !

Il s’agit d’un système permettant, même à des enfants lourdement handicapés, de connaître les plaisirs du ski alpin avec leurs amis ou parents, sur les mêmes pistes !

Pour les personnes en situation de handicap, la pratique du ski peut être vécue de deux façons différentes :

• Pour les enfants dont le handicap laisse la possibilité de monter sur des skis, l’encadrement adaptera la pratique. Le ski se fera sur pente douce, avec la présence continue et rapprochée d’un adulte. Puis, en prenant en considération les capacités motrices de l’enfant, une progression d’apprentissage sera abordée. Le but est de placer l’enfant dans un climat de sécurité pour qu’il prenne confiance et qu’il développe des pratiques : savoir s’arrêter, tourner et glisser ! Bref que du plaisir !  

• Dans un fauteuil ski ou dual ski, piloté par un moniteur breveté. Ce système permet de se déplacer sur un domaine skiable et donne la possibilité de suivre un groupe de skieur.

Tu peux devenir pilote de dual ski, dans le cadre de ta session d’approfondissement. Tu devras faire preuve d’un grand sens des responsabilités, connaître tes limites et savoir évaluer les risques.

En partenariat avec l’ANAE, association organisatrice de séjours particulièrement pour des personnes en situation de handicap, nous proposons un approfondissement Bafa qui intègre une formation de pilotage de dual ski, en plus des éléments liés à la place des enfants en situation de handicap dans les accueils collectifs de mineurs.

Découvre l’appro Fauteuil ski !



TROUVER UNE FORMATION
1500 formations disponibles

Ressources docs

40 ans d’expérience, 1500 formations, 30 000 Stagiaires
L’Ufcv, 1er organisme de formation au Bafa