A la une

Interview recrutement !

Bien gérer sa candidature et son entretien en tant que futur stagiaire ou animateur, ça s’apprend !
Pour que tu saches exactement ce qu’on attend de toi, nous avons interrogé Marion Rolin, présidente de l’association Il était une fois, et directrice de séjours.


Quelques mots sur Il était une fois
Cette association organise des séjours de vacances tous les étés avec comme projet spécifique de permettre aux enfants d’être acteurs de leurs vacances et d’être autonomes. L'association est située dans la région Grand-Est, proche de Nancy et existe depuis une quarantaine d’années.
Lors des séjours, chaque enfant choisit son rythme, avec des levés et des repas échelonnés. Les activités sont décidées et organisées ensemble et les enfants peuvent choisir ou non d'y participer. Tout ça bien sûr dans le respect du vivre ensemble.
Leur projet repose donc sur l’échange entre les animateurs et les enfants, l’écoute des besoins et des envies de chacun.


Accueillez-vous des stagiaires Bafa ? Pourquoi ?

Nous avons de nombreux formateurs ou anciens formateurs dans l’équipe. On a donc à cœur de former au mieux les animateurs mais aussi de les amener à réfléchir sur ce qu’est l’animation.

Combien de stagiaires accueillez-vous chaque année ?

Nous accueillons en général entre 2 et 3 stagiaires chaque été, à minima un par séjour. C’est important pour nous de ne pas en accueillir plus afin d’être sûr de pouvoir bien s’en occuper.

À quelle période êtes-vous le plus en recherche ?

Nous lançons le processus de recrutement fin janvier, en commençant pas recenser les besoins de chaque directeur de séjours. Nous recrutons ensuite les stagiaires et les animateurs à partir de fin février. Les équipes sont variées : des anciens avec lequel nous avons déjà travaillés, des stagiaires, des Bafa et des non Bafa. On publie en général des annonces sur les sites spécialisés comme Planet' Anim.

Quel type de profil recherchez-vous le plus pour les stagiaires Bafa ?

Il n’y a pas de profil particulier, cela dépend du séjour, du public encadré et des thématiques prévues. Les stagiaires ont souvent 17 / 18 ans donc on ne les met pas avec les ados. Pour les séjours avec des adolescents, on recherche des animateurs plus vieux.
Lorsqu’on a des séjours avec des thématiques spécifiques qui seront le fil rouge du séjour, c’est un plus pour le jeune d’avoir des connaissances ou des compétences particulières sur la thématique en question. Mais si le stagiaire est généraliste, peut faire un peu de tout, c’est déjà très bien.


La candidature

Qu’est ce qui est important pour vous de voir ou de ne pas voir sur un CV et une lettre de motivation ?

Déjà, ne pas envoyer uniquement 2 pièces jointes sans rien d’autre. Avoir un corps de mail avec des explications sur sa motivation, ses envies, son projet, c'est mieux ! Ces éléments montrent que le jeune a pris le temps d’individualiser sa demande et qu’il est vraiment intéressé pour faire son stage chez nous.

Je regarde aussi le lieu d’habitation. Nous rencontrons toujours les candidats, pour se faire une idée de la personne et de ce qu’elle va être en capacité de faire pendant le séjour. Il est évidement plus facile de la faire venir si elle habite la région.

Concernant le CV et la lettre, on regarde beaucoup si le jeune est lucide sur ce qu’il peut ou ne peut pas faire. Il faut savoir montrer ses compétences, mais aussi admettre ses limites et ses points bloquants. Montrer sa motivation est également un point essentiel.

À éviter :
Les phrases mal formulées avec des fautes partout ! Ça montre juste que la personne ne s’est pas appliquée pour le faire et on se questionne tout de suite sur sa motivation !

Attention aussi aux candidatures trop « sérieuse ». Il faut aussi montrer sa motivation, ses envies, son dynamisme.

L’entretien

Comment se passe l'entretien ?

En fonctions des directeurs et des interactions avec le jeune, l’entretien peut durer entre 40 minutes et 1h.
Nous prenons beaucoup de temps pour expliquer notre projet, vérifier si ce principe correspond aussi à ce que le jeune attend, et s’il va être à l’aise avec ça.
En général nous sommes deux à faire l’entretien, le directeur et le directeur adjoint. Ça permet ensuite d’échanger et de confronter nos avis.

Quel type de questions posez-vous ?

On commence en général par échanger sur son expérience d'animateur. On passe son CV en revue avec lui pour expliciter certains points si besoin.
On prend également beaucoup de temps pour bien expliquer le projet de notre association, qui peut être un peu effrayant pour certain. On veut lever les craintes et s’assurer que le jeune sera à l’aise dans cette configuration.

Ensuite on va aller chercher plus loin, notamment si on a besoin de compétences particulières. On va aller voir si la personne a les capacités, ou le cas échéant si elle se sent à l’aise pour proposer des activités sur la thématique.

Il n’y a pas de questions particulières sur les connaissances acquises en formation générale Bafa. Par contre c’est intéressant de questionner sur les éléments que le jeune a trouvé difficile ou avec lequel il est moins à l’aise.

Au final qu’est ce qui est important pour vous ?

Déjà nous ne faisons pas venir en entretien tous les candidats. Nous sélectionnons tous ceux dont la candidature nous a plu. Il est inutile de les décourager et de leur faire perdre leur temps en les faisant venir pour rien. En général cela représente 1 à 2 jeunes pour 8 candidatures.

Le plus important pendant l’entretien, c’est l’attitude du jeune et sa motivation. On doit sentir qu’il est prêt à animer.


Pendant le stage

Pendant le stage, comment sont évalués les jeunes ?

À l’association, nous avons établi une méthodologie : il y a un entretien au début, à la moitié du stage et à la fin.
Lors du premier entretien, on passe en revue ensemble les 6 fonctions de l’animateur Bafa et les critères d’évaluation qui y sont associés. Ça permet de lever les appréhensions car les règles sont fixées dès le départ. C’est aussi un temps d’échange et de conseils si le jeune en a besoin.
À la mi-stage, on se voit pour vérifier comment ça va et sur quels points il faut avancer. C’est encore l’occasion de donner des conseils et d’échanger avec le jeune.
Le dernier entretien sert à faire le bilan et à donner l’appréciation.

Comment sont encadrés les jeunes ?

On veille à ce que chaque animateur et donc chaque stagiaire trouve sa place dans nos séjours.
Il y a des réunions avec toute l’équipe tous les 3 jours et des réunions en groupe plus restreints chaque soir. C’est l’occasion pour chacun de s’exprimer, puisque chaque animateur est référent d’un certain nombre de chambres, donc d’enfants.

Ensuite à tout moment le jeune peut venir parler de ses idées, poser des questions, demander des conseils !


Comment se passe la journée type du stagiaire ?

Pendant la journée un animateur est soit en animation, soit en service pour la vie collective.
La journée commence par le petit déjeuner avec les enfants, puis l’animation des temps calmes.
Vers la mi-matinée, commencent les grandes activités.
Ensuite c’est le moment du déjeuner échelonné. Les animateurs sont tous invité à manger avec les enfants, que ce soit les enfants qu’ils encadrent ou non.
Ensuite il peut y avoir un temps de vie quotidienne (vaisselle par exemple). Puis l’animateur rejoint son groupe et fais les animations prévues, jusqu’au diner.
Viens ensuite le moment des veillées. Chaque animateur s’occupe du coucher pour les chambres dont il est référent.
On termine la journée avec la réunion du soir, qui prend environ 3/4h – 1h. C’est l’occasion de vérifier si tout va bien, comment ça se passe avec les enfants, et de prévoir les activités du lendemain et des jours suivants.
À la toute fin de journée, c’est la relâche, l’occasion de se détendre et de discuter. Mais pas trop longtemps il faut rester en forme pendant tout le séjour ! En général les directeurs incitent les animateurs à aller se coucher, c’est important de veiller à ce qu’ils puissent se reposer.


Derniers conseils !

Quel conseil donneriez-vous à un jeune en recherche de stage pratique ?

Qu’il s’assure de postuler dans les endroits qui lui correspondent ! Ça ne sera pas intéressant pour lui s’il va dans un endroit où il n’est pas à l’aise et qui ne correspond pas à ses attentes.
C’est donc essentiel de bien se renseigner, de poser des questions sur le projet pédagogique du séjour, sur l’organisme organisateur…

Être sérieux dans la candidature… mais pas trop ! Il faut montrer qu’on a du peps, il faut donner envie, montrer qu’on est convaincu de ce que l’on veut.
Bref avoir envie pour donner envie !

Et un conseil pour un stagiaire qui commence demain ?

Prends ton temps pour te mettre à l’aise. Tu ne deviendras pas un super animateur en 1 jour ! Prends ton temps pour avancer.
Et aussi communique, échange, n’hésite pas à parler de tes difficultés avec le directeur et les équipes.




Merci beaucoup à Marion Rolin d’avoir pris le temps de répondre à nos questions !


Plus d’information sur l’association Il était une fois
Consulter leur site Web
Consulter leur page Facebook

 
TROUVER UNE FORMATION
1500 formations disponibles

Ressources docs

40 ans d’expérience, 1500 formations, 37 000 Stagiaires
L’Ufcv, 1er organisme de formation au Bafa